La Nasa donne son feu vert au premier vol habité de SpaceX

AFP
La Nasa donne son feu vert au premier vol habité de SpaceX (photo du test du 19 janvier 2020) 

ESPACE - La Nasa a donné son feu vert ce vendredi 22 mai au lancement le 27 mai de deux astronautes à bord d’une fusée SpaceX, étape cruciale pour rompre la dépendance américaine envers la Russie depuis 2011 pour accéder à la Station spatiale internationale (ISS).

Les hauts responsables de l’agence spatiale et de la société fondée par Elon Musk en 2002 étaient réunis depuis jeudi au centre spatial Kennedy, en Floride, pour vérifier que tout était prêt et sûr pour le premier vol de la capsule flambant neuve de SpaceX, Crew Dragon, avec des passagers à bord.

“Tous les systèmes et sous-systèmes ont été évalués et, à la fin, nous avons approuvé le feu vert”, a dit Jim Bridenstine, patron de la Nasa, lors d’une conférence de presse virtuelle au centre spatial, dans une salle de presse vide, en raison de la pandémie de Covid-19.

Les astronautes Robert Behnken et Douglas Hurley sont en quarantaine stricte depuis le 13 mai, mais leur mise à l’isolement avait commencé mi-mars, ont-ils raconté de leur côté. “Aucun autre équipage spatial n’a été en quarantaine plus longtemps que nous dans l’histoire”, a dit Doug Hurley. Ils ont été testés deux fois pour le nouveau coronavirus, et “selon la rumeur, on sera encore testé avant le décollage”, a-t-il ajouté. Quant au maintien de la mission malgré les problèmes de confinement, Bob Behnken a philosophé: “quand on veut, on peut”.

Système d’éjection en urgence

Alors que la Nasa a demandé aux foules de ne pas venir assister au lancement en Floride, Jim Bridenstine a estimé que c’était “aussi le moment de faire des choses incroyables en tant que nation, et d’inspirer le monde entier”.

Une fusée Falcon 9 de SpaceX propulsera les deux hommes vers le ciel le 27 mai à 16H33 locales, en direction de la station spatiale où ils s’amarreront le lendemain. Ce sera la première fois que des astronautes américains décollent des Etats-Unis depuis l’arrêt des navettes spatiales en 2011, après trente ans de service. 

Depuis, seuls les Russes disposaient...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post