La Nasa a découvert de l'eau partout sur la Lune... mais pas encore de monolithe noir

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

Il y a plus de 10 ans déjà les analyses des données fournies par les sondes Chandrayaan-1 et Epoxi laissaient penser que la surface lunaire contiendrait l’équivalent d’un demi litre d’eau par hectare en moyenne, selon l’un des chercheurs auteurs de cette découverte, le Français Olivier Groussin, du Laboratoire d'astrophysique de Marseille.

La signature de molécules d’eau dans le domaine de l’infrarouge semblait avoir été obtenue par les instruments des sondes spatiales survolant la Lune, notamment celui nommé Moon Mineralogy Mapper équipant Chandrayaan-1. Rappelons que, sur Terre, l’atmosphère est presque opaque dans la bande où cette signature spectrale serait observable. Mais, avec un télescope à infrarouge emporté par un avion en haute altitude — comme c'est le cas avec le Stratospheric Observatory for Infrared Astronomy (Sofia) à bord d'un Boeing 747 SP développé par la Nasa et l'agence spatiale allemande —, tout change. On pouvait donc espérer confirmer cette découverte et c'est bien ce que Futura pensait en annonçant la semaine dernière que la Nasa allait faire l'annonce d'une découverte concernant notre satellite naturel comme on peut le voir dans le précédent article ci-dessous.

L’annonce est spectaculaire au moins sur un aspect car, outre une confirmation de la présence d’eau dans le régolite lunaire, l’article exposant les travaux de chercheurs de la Nasa dans Nature Astronomy explique que les molécules de H2O ont été identifiées dans un cratère mythique pour tous les fans de 2001, l'Odyssée de l'espace, le cratère Clavius !

Les observations de Sofia le prouvent : il y a de l'eau dans le régolite lunaire. En tout cas, au moins dans le sol du mythique cratère Clavius. © Nasa
Les observations de Sofia le prouvent : il y a de l'eau dans le régolite lunaire. En tout cas, au moins dans le sol du mythique cratère Clavius. © Nasa

De l'eau partout pour les colons lunaires ?

C’est l'un des plus célèbres cratères lunaires, le deuxième par la taille avec 225 kilomètres de diamètre et il est situé à proximité du pôle sud avec des sommets sur ses bords pouvant atteindre les 4.600 mètres d'altitude. Dans son roman,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura