La Nasa a débuté la production des lanceurs qui ramèneront des Américains sur la Lune

·1 min de lecture

Bien que le lanceur SLS (Space Launch System) des missions habitées à destination de la Lune n’ait toujours pas volé – son premier vol est prévu à partir du 15 février – les fusées des quatre premières missions Artemis sont en cours de production. En effet, pour tenir le calendrier Artemis, qui prévoit un retour des Américains sur la Lune au plus tôt en 2025, donc d’ici seulement trois ou quatre ans, la Nasa n’a pas le temps de tergiverser et attendre que le SLS démontre sa capacité à envoyer en sécurité des humains sur la Lune.

Dans un récent communiqué, elle a indiqué que les équipes du programme, sous la direction de Boeing, avaient fait de « grands progrès dans la construction du SLS pour Artemis 2 et dit avoir débuté les essais et la production d’éléments pour le SLS qui enverra des hommes sur la Lune (Artemis-3) ainsi que pour le lanceur d’Artemis 4 ».

Nasa : pourquoi les Américains ne retourneront pas sur la Lune avant 2025, voire 2028 ?

La Nasa de retour sur la Lune au-delà de 2025

Initialement prévu en 2024 par le président Trump, le retour des Américains sur la Lune a donc été décalé par son successeur. Ce report de quelques années s’explique notamment par des difficultés techniques rencontrées par certains programmes (SLS, combinaisons spatiales), des retards causés par la pandémie de Covid-19 en cours et la poursuite intentée par Blue Origin qui a suspendu, le temps de la procédure aujourd’hui close, le développement du système d’alunissage, attribué à SpaceX en avril 2021.

Artemis-2, qui consistera à un vol habité autour de la Lune en 2024, est prévue en mai 2024 alors que la mission était précédemment programmée en septembre 2023. Quant à Artemis-3, la mission qui enverra une Américaine et un Américain sur la Lune est au envisagée « au plus tôt en 2025 », mais nous pensons qu’elle ne pourra pas avoir lieu avant au moins 2026.

Étage de Propulsion cryogénique provisoire (ICPS) d'Artemis. Dérivé du second étage du lanceur Delta IV, il utilise un moteur...
Étage de Propulsion cryogénique provisoire (ICPS) d'Artemis. Dérivé du second étage du lanceur Delta IV, il utilise un moteur...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles