Nasa : « Ce calcul nous apporte une preuve directe que les activités humaines modifient le budget énergétique de la Terre »

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

Si la Terre se réchauffe actuellement, c’est parce que les activités humaines ont introduit un déséquilibre dans le système climatique. Par forçage radiatif. C’est du moins ce que nous expliquent les scientifiques. Depuis plusieurs années maintenant, ce phénomène apparaissait dans leurs modèles. Aujourd’hui, ils sont enfin parvenus à l’observer directement.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Pour mieux comprendre, rappelons que la lumière que notre planète reçoit du Soleil est en partie réfléchie par la surface ou même par l’atmosphère et renvoyée ainsi vers l’espace. Le reste participe à chauffer la Terre. Il est ensuite réémis à son tour en direction de l’espace. Mais une partie est réabsorbée dans l’atmosphère par les nuages et les fameux gaz à effet de serre. Puis renvoyée vers la surface pour la réchauffer un peu plus.

Connaissant ce mécanisme, les chercheurs ont avancé qu’ajouter des gaz à effet de serre ou supprimer des aérosols — qui reflètent la lumière en provenance du Soleil — forcerait la Terre à absorber plus d’énergie, plus de chaleur. « Pour la première fois, nous avons calculé le forçage radiatif total de la Terre à partir d’observations réalisées dans le monde entier, tenant compte des effets des aérosols et des gaz à effet de serre, explique Ryan Kramer, chercheur au GSFC, le Goddard Space Flight Center (États-Unis), dans un communiqué de la Nasa. Ce calcul nous apporte une preuve directe que les activités humaines modifient le budget énergétique de la Terre ».

Les instruments du projet Ceres (Clouds and Earth’s Radiant Energy System) de la Nasa surveillent le bilan énergétique de la Terre. Cette image montre comment la différence entre...
Les instruments du projet Ceres (Clouds and Earth’s Radiant Energy System) de la Nasa surveillent le bilan énergétique de la Terre. Cette image montre comment la différence entre...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura