Naomi Osaka se lance dans la production audiovisuelle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
PHOTO CALLA KESSLER / THE NEW YORK TIMES
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Naomi Osaka débarque à Hollywood, annonce le quotidien américain The New York Times. La joueuse de tennis et femme d’affaires de 24 ans crée sa propre entreprise de médias, Hana Kuma, dont le nom, japonais, signifie littéralement “ours en fleurs”, avec l’aide du basketteur LeBron James et un partenariat avec SpringHill, l’entreprise de ce dernier.

“Ce qui me plaît, c’est de pouvoir inspirer les gens et de raconter de nouvelles histoires, notamment celles que j’aurais voulu voir quand j’étais petite. J’aurais bien aimé voir quelqu’un comme moi”, précise Naomi Osaka, dont les racines sont japonaises et haïtiennes.

L’emploi du temps de la joueuse ne devrait pas lui permettre d’être directement impliquée dans Hana Kuma : “Je ne peux honnêtement pas vous dire si j’apparaîtrai dans quoi que ce soit”, a-t-elle affirmé au journal américain. Le premier projet signé par Hana Kuma devrait être “un court documentaire pour le New York Times” sur Patsy Mink, la première femme noire membre du Congrès. La suite devrait comprendre des séries télévisées, des documentaires et du contenu sponsorisé.

“L’athlète féminine la mieux payée”

Naomi Osaka jongle avec les projets parallèles à sa pratique sportive. Le mois dernier, elle a lancé Evolve, sa propre agence de management sportif. Les supermarchés Walmart ont de leur côté commencé à faire des réserves de produits de sa marque de soin, Kinlo, dans près de 3 000 magasins, liste le New York Times.

“Le lancement de multiples projets commerciaux – alors qu’elle est en plein milieu de sa carrière sportive – fait de Naomi Osaka une sorte de pionnière parmi les femmes athlètes. Du moins, si elle réussit.”

La jeune femme est “l’athlète féminine la mieux payée du monde”, avec des revenus qui se sont élevés à 57 millions de dollars en 2021, majoritairement versés par des sponsors, précise le titre.

Malgré ses dernières défaites sportives, Naomi Osaka bénéficie d’un soutien international important, notamment de la part de la jeunesse. Ce qui lui permet de demeurer “une ambassadrice de marque très courtisée”, explique The New York Times. La joueuse compte 12 sponsors, et pas des moindres : parmi eux, Nike, Mastercard, Louis Vuitton et Panasonic. Avec Hana Kuma, elle compte revoir ce chiffre à la baisse pour renforcer ses liens avec certaines marques.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles