Nantes: une trentaine d'individus jettent des pierres sur des enseignants devant un lycée

Mélanie Vecchio avec Fanny Rocher
·1 min de lecture
Police (illustration)  - AFP
Police (illustration) - AFP

Une trentaine d'individus encagoulés se sont amassés ce lundi matin vers 9h30 devant le lycée Monge-La Chauvinière de Nantes (Loire-Atlantique), et ont jeté des pierres en direction des enseignants de l'établissement, a appris BFMTV de source policière.

Le groupe, qui avait récupéré des projectiles sur un chantier voisin, a également tenté de bloquer l'entrée du lycée. Un seul individu a pu être arrêté, un homme de 18 ans, placé en garde à vue pour participation à un attroupement violent. Selon nos informations, il s'agit d'individus proches de la mouvance d'extrême gauche.

"Un événement majeur et exceptionnellement grave"

Deux bouteilles d'acide et un sachet contenant un liquide inflammable ont par ailleurs été découverts à proximité du lycée, rapporte France Bleu Loire Océan. Le rectorat de l'académie de Nantes, cité par nos confrères, a condamné "un événement majeur et exceptionnellement grave qui n'est pas anodin" et a précisé qu'il pourrait y avoir un lien avec les appel à bloquer les lycées ce mardi, circulant sur les réseaux sociaux.

Un peu plus tard dans la journée, François de Rugy, député de Loire-Atlantique, a fustigé l'attaque sur Twitter. "Je condamne fermement l’attaque contre le lycée de la Chauviniere à Nantes au moment du temps de recueillement en hommage à Samuel Paty: c’est très grave et lourd de sens", a-t-il écrit.

Cette matinée de lundi a été marquée par la rentrée scolaire après les vacances de la Toussaint et l'hommage dans tous les établissements à Samuel Paty, professeur décapité il y a deux semaines à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

Article original publié sur BFMTV.com