A Nantes, Macron fustige Le Pen et Fillon mais fait l'éloge d'Ayrault

A Nantes, Emmanuel Macron menait l'une de ses dernières réunions publiques avant le premier tour. Il s'en est pris vivement à deux de ses concurrents directs à la qualification: François Fillon et Marine Le Pen. 

A Nantes, au moment de donner l'un de ses derniers meetings avant le premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron s'était flanqué du président du Conseil régional de Bretagne (région limitrophe) et ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et François de Rugy, régional de l'étape et ancien candidat à la primaire à gauche. Mais le fondateur d' "En marche!" n'était pas uniquement venu chercher une affiche réussie. Il s'agissait également de s'en prendre à deux de ses rivaux dans la qualification pour le second tour de la présidentielle: Marine Le Pen et François Fillon. 

Des "propos indignes" pour Marine Le Pen, une absence "d'autorité morale" pour Fillon

Il a notamment reproché à la présidente du Front national des propos qu'elle a tenus au Zénith de Paris ce lundi: "Avec moi, il n’y aurait pas eu Mohamed Merah, le tueur de militaires et d’enfants juifs. Avec moi, il n’y aurait pas eu les terroristes migrants du Bataclan et du stade de France. Ils ne seraient tout simplement pas rentrés dans notre pays", avait-elle avancé. Emmanuel Macron lui a répondu: "Je veux condamner ici les propos indignes de madame Le Pen qui a affirmé qu’avec elle la France n’aurait pas connu les attentats qui l’ont ensanglantée." Il alors ajouté à l'attention de son audience: "Convainquez chaque jour nos concitoyens qu’elle ne pourra pas relever le pays, qu’elle l’enfermera. Battez-vous...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages