Une femme retrouvée morte dans son congélateur, la piste de l'accident privilégiée

·1 min de lecture
Drame dans le centre-ville de Nantes (Photo : LOIC VENANCE/AFP via Getty Images)

Après la découverte du corps sans vie d'une femme d'une quarantaine d'années dans son congélateur, l'autopsie pratiquée ce lundi a orienté les enquêteurs vers une piste qui semblait a priori loin d'être évidente.

La thèse du suicide paraît désormais peu probable. Mercredi 3 mars, dans le centre-ville de Nantes (Loire-Atlantique), le corps sans vie d'une femme âgée d'une quarantaine d'années avait été découvert dans son appartement par les secours, alertés par le propriétaire du logement.

Plus précisément, comme le rapportait à l'époque Ouest France, le corps de la quadragénaire a été retrouvé "recroquevillé" dans un "congélateur-coffre, avec la porte relevée". Le quotidien régional précisait que tout laissait penser qu'il s'agissait de la locataire de l'appartement, décrite comme une personne "très fragile".

Pas d'intervention d'un tiers, pas de volonté de mettre fin à ses jours

Si les enquêteurs n'avaient dans un premier temps écarté aucune piste, l'autopsie pratiquée ce lundi a permis d'avancer en ce sens. Les observations effectuées par le médecin-légiste incitent en effet à "exclure une mort violente ou criminelle", selon une source policière citée par Ouest France.

Forts de ces nouveaux éléments, les policiers chargés de l'enquête ont acquis la certitude "qu’il n’y a pas eu intervention d’un tiers", ni de "volonté de mettre fin à ses jours" de la part de la défunte. L'enquête s'oriente donc vers l'hypothèse d'un accident. "Cette femme, en proie à de lourdes difficultés, souffrant d’un handicap, se serait introduite de son plein gré dans le congélateur, où elle se serait assoupie, sans refermer la porte", avance ainsi le quotidien régional.