Nantes : « C’est intenable pour nous… » Spécialité convoitée, la mâche pique à nouveau sa crise

·1 min de lecture

AGRICULTURE - Trois ans après la crise du métam-sodium, les cultivateurs de mâche de la région nantaise s’alarment cette fois de nombreux surcoûts de production alors que la récolte vient de débuter

C’est une salade hivernale qui a du look et du goût, ce qui la rend particulièrement prisée lors des fêtes de fin d’année. La saison de récolte de la mâche, qui va durer six mois environ, vient de débuter. Une période synonyme de pic d’activité dans les maraîchers du bassin nantais, d’où ce produit est issu en grande majorité. Pour autant, le contexte est particulièrement délicat cette année en raison d’une forte hausse des contraintes et coûts de production. Le point.

Que représente la mâche pour Nantes ?

Entre 30.000 et 35.000 tonnes de mâche sont produits chaque année, généralement en plein champ, dans la région nantaise. Soit plus de 85 % de la production nationale. « C’est une salade de qualité, exigeante, qui apprécie l’hiver modéré et le sol sableux des bords de Loire », explique Régis Chevallier, président de Qualifrais, l’association de gestion de l’IGP mâche nantaise. L’activité, qui s’est fortement développée après la Seconde Guerre mondiale, fait travailler aujourd’hui environ 200 entreprises et quelque 4.000 salariés de Loire-Atlantique et de Vendée.

Les consommateurs sont-ils fidèles ?

La demande française pour la mâche est stable mais l’engouement pour les jeun(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Pesticides: Manger de la mâche est-il dangereux? Cinq questions après l'interdiction du métam-sodium
Nantes : Ils ont tout plaqué pour ouvrir une laiterie en centre-ville
Nantes : Au marché de la Petite-Hollande, l’interdiction des sacs plastiques n’emballe pas tout le monde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles