Nancy : la ravisseuse du bébé " bouleversée par son acte "

On en sait un peu plus sur la personnalité de la ravisseuse de Lucas, le nouveau-né enlevé à la maternité régionale de Nancy mardi. Placée en garde à vue mercredi soir, l'adolescente de 17 ans a reconnu que son acte était " très, très grave ". Selon son avocat, Claude Richard, la jeune femme " n'est pas dans le déni " et est " bouleversée " par ce qu'elle a fait. " Elle parle de vol de bébé ", rapporte-t-il. Pour tenter d'expliquer son geste, l'avocat évoque " une histoire personnelle, intime et relativement récente ". Elle s'est " rendue à la maternité pour être dans un contexte maternel, entendre des cris, des bruits, des odeurs ", plaide-t-il. Mardi soir, la suspecte s'était fait passer pour une auxiliaire de vie et avait enlevé le petit Lucas, àgé de deux jours, pendant que sa mère dormait. " Elle dit qu'elle l'aurait rendu. Elle était dans une impasse, elle le savait, et elle affirme qu'elle n'a pas eu connaissance de la ferveur médiatique provoquée par l'affaire ", précise son avocat.Une jeune femme " fragile "L'adolescente, apprentie coiffeuse, n'était pas connue des services de police. Selon le témoignage d'un voisin, elle formait avec son ami un " couple sans histoires, très poli, très gentil, très doux ". Certain de ses proches décrivent tout de même une personnalité " fragile, même si au premier abord elle n'a pas un déséquilibre apparent ". La jeune femme aurait raconté à ses collègues de travail être enceinte depuis plusieurs mois, avant d'évoquer une fausse couche. Présentée ce vendredi devant un juge d'instruction, elle risque une mise en examen pour enlèvement et séquestration." Ce sera un beau Noël "Après le déclenchement du plan alerte enlèvement, le nourrisson a été retrouvé sain et sauf mercredi soir. Soulagée, la mère de Lucas a publié un message sur Facebook : (...) Lire la suite sur elle.fr

Nancy : un nourrisson enlevé dans une maternité
Paris : un nourrisson àgé de 24 jours enlevé
Un bébé enlevé à la maternité retrouvé cinq heures après
Marseille : un bébé enlevé à la maternité

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.