Nancy Pelosi a atterri au Japon, sur fond de climat tendu avec la Chine

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
La présidente américaine de la Chambre des représentants entame la dernière étape de sa tournée en Asie.  - Credit:KAZUHIRO NOGI / AFP
La présidente américaine de la Chambre des représentants entame la dernière étape de sa tournée en Asie. - Credit:KAZUHIRO NOGI / AFP

En tournée en Asie, Nancy Pelosi est arrivée au Japon, jeudi 4 août, après sa visite polémique à Taïwan. En réponse, Pékin qui considère cette visite comme une grave provocation risquant d'enflammer des relations sino-américaines déjà tendues, a démarré, jeudi, ses plus importants exercices militaires autour de l'île depuis des décennies.

Des journalistes de l'Agence France-Presse ont vu l'avion de Nancy Pelosi atterrir à la base aérienne de Yokota, dans la banlieue ouest de Tokyo, en provenance de Corée du Sud.

Réplique de la Chine

Pékin, qui considère l'île autonome comme faisant partie de son territoire, a entamé des exercices militaires d'une ampleur inédite pour protester contre la visite de Nancy Pelosi à Taipei. Des missiles balistiques chinois seraient ainsi tombés dans la zone économique exclusive (ZEE) du Japon pour la première fois, a déclaré jeudi le ministre de la Défense nippon, Nobuo Kishi.

À LIRE AUSSIComment la Chine montre les dents pour l'arrivée de Pelosi à Taïwan

Dès l'annonce des manœuvres chinoises, Tokyo, proche allié de Washington, avait fait état de sa « préoccupation ». Nancy Pelosi, 82 ans, dont c'est la première visite au Japon depuis 2015, doit notamment s'entretenir vendredi matin avec le Premier ministre nippon, Fumio Kishida, selon la chaîne de télévision publique NHK.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles