La Namibie met en vente 170 éléphants en raison de la sécheresse

·2 min de lecture

La Namibie, qui développait un programme de protection des éléphants depuis les années 90, compte maintenant trop de pachydermes. Elle a décidé de les mettre en vente par troupeaux afin de faire face à la sécheresse qui a multiplié les conflits éléphants-humains. 170 des 28.000 éléphants que compte le pays sont disponibles.

Un encart publicitaire paru mercredi dans le quotidien gouvernemental namibien New Era a proposé 170 éléphants "de grande valeur" à la vente et appelé les acheteurs nationaux et internationaux à se manifester. La Namibie, en proie à la sécheresse, a mis en vente 170 éléphants vivants pour restreindre leur nombre sur son territoire, en raison notamment des conflits croissants entre les humains et les animaux de cette espèce menacée que la pression internationale empêche d'abattre.

>> LIRE AUSSI -EN IMAGES - Au Kenya, un "baby-boom" des éléphants grâce à la lutte contre le braconnage

28.000 éléphants au total

Pays semi-aride et peu peuplé d'Afrique australe, la Namibie abrite quelque 28.000 pachydermes, selon son ministre de l'Environnement Pohamba Shifeta. Le gouvernement a choisi de vendre des éléphants vivants pour plusieurs raisons, en particulier leur nombre croissant. "Certains pays se sont plaints de ce que la Namibie abattait les éléphants mâles", a-t-il dit. "A la place, nous avons décidé, après avoir effectué des recherches, de les vendre".

Selon le ministère, les éléphants ont été mis en vente après "l'identification d'un besoin de réduire leur population en raison de la sécheresse et de l'accroissement du nombre d'éléphants, en lien avec les conflits humains-éléphants". Lors de l'indépendance en 1990, le nombre d'éléphants était tombé en Namibie à quelque 5.000 mais il a fortement remonté après la mise en place d'un programme de protection salué dans le monde...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :