Najoua Belyzel victime de sévices sexuels : ce calvaire qu’elle a subi entre ses 10 et 13 ans

·1 min de lecture

En 2021, les victimes de viols et d’agressions sexuelles ne veulent plus se taire. Et c’est le cas de la chanteuse Najoua Belyzel. En janvier dernier sur le plateau de Non Stop People, l’interprète de "Gabriel" confiait avoir été victime d’attouchements sexuels dans son enfance, de ses 10 ans jusqu’à ses 13 ans. “J’ai subi des attouchements sexuels. Il n’y a pas eu de suite [judiciaire] parce que cette personne-là s’est donnée la mort par la suite”, expliquait la chanteuse. Le bourreau était son médecin de famille, qui avait une “sorte d’emprise” sur elle et ses proches.

Quelques années après les faits, Najoua Belyzel a reçu un appel de la Brigade des mineurs. “Je savais très bien que ça avait un lien. Je me retrouve au tribunal de justice de Nancy. On me raconte tout ce qu'il a fait. Il était sur écoute depuis des années, il a violé sa fille pendant de nombreuses années et d'autres filles. Ses victimes, ce ne sont que des enfants d'immigrés dont la sexualité est taboue. Un jour, il a été arrêté, mis en prison et il s'est pendu avec une ceinture. J'ai fait une chanson (Docteur Gel, ndrl) et je poursuis ce combat-là”, confirmait la musicienne.

Auprès de Télé-Loisirs ce 22 mars, la chanteuse a raconté le calvaire que lui a fait subir ce pédophile. “C'était un pervers qui, sous prétexte que je le consultais pour incontinence, mettait ses mains dans ma culotte pour contrôler « si tout fonctionnait bien ». Il touchait mes seins, pratiquait des actes gynécologiques alors que j'avais (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Loïc (Koh-Lanta) en couple avec une Miss : pourquoi elle ne voulait pas médiatiser leur histoire
PHOTO M Pokora papa comme les autres, il dévoile ses galères de bricolage
Documentaire de Marie Portolano : une enquête interne ouverte à Radio France pour comportements sexistes
Zlatan Ibrahimovic s'effondre en larmes au moment d'évoquer ses enfants
VIDEO Tex en colère : il dénonce le comportement pas "très respectueux" de Muriel Robin