Najat et Boris Vallaud, chacun son tour

Boris Vallaud et Najat Vallaud-Belkacem le 6 août 2016 à Toujouse, dans le Gers.

Najat Vallaud-Belkacem était dans la lumière et son mari Boris, dans l’ombre. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Mais l’ancienne numéro trois du gouvernement n’a pas dit son dernier mot...

«Joyeux anniversaire !» Souriante, comme à son habitude, Najat Vallaud-Belkacem souffle ses bougies : ce 4 octobre, l’ex-ministre de l’Education nationale célèbre son quarantième anniversaire. Boris, son mari, veille au bon déroulement de la petite fête organisée dans le bel appartement du XIXe arrondissement récemment acquis. «Quarante ans est un âge terrible. Car c’est l’âge où nous devenons ce que nous sommes», écrivait Charles Péguy. Pour la première fois depuis treize ans, «NVB» n’a plus aucun mandat politique. Les Français l’ont quittée un soir de juin. Elle avait la voix tremblante. Sa défaite à Villeurbanne était un des symboles de la bérézina socialiste. Mais ce soir d’éclipse, Boris, 41 ans, s’est révélé au grand jour, élu député dans les Landes à l’issue d’une folle remontée. Il réussit, elle échoue. Comme un air de déjà-vu : au début des années 2000, n’a-t-il pas intégré l’Ena (même promotion qu’un certain Emmanuel Macron) quand elle ratait le concours qu’ils avaient préparé ensemble? 

«Je suis née dans un autre monde, je suis née il y a deux cents ans», écrit Najat dans son autobiographie «La vie a plus d’imagination que toi», une véritable ode à l’ascension sociale, un hymne à la République. A cette France qui permet à une fille d’immigrés ayant profité du regroupement familial et à un jeune homme issu de la classe moyenne de se décider un avenir en commun. Quitte, pour Najat, à repousser les frontières. «Travaille à l’école et tu iras loin» est son mantra. 

A lire : Boris Vallaud et Najat Vallaud-Belkacem, de l'ombre à la lumière

Née à Beni Chiker, dans le Rif marocain, la petite Najat arrive en France à 4 ans. Elle ne parle pas un mot de français. Son père est ouvrier dans le bâtiment, sa mère s’occupe(...)


Lire la suite sur Paris Match

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages