« Je n'ai pas réfléchi » : le récit de la sœur qui a sauvé le prêtre à Nice

Blessée alors qu'elle tentait d'empêcher Kévin R. d'achever le père Krzysztof à Nice dimanche 24 avril, sœur Marie-Claude raconte la scène à « Nice-Matin ».

Il y a trois jours, le dimanche 24 avril, Kévin R. tentait d'assassiner le père Krzysztof peu avant la messe, dans l'église Saint-Pierre-d'Arène. L'agresseur, un déséquilibré qui a assuré avoir essayé de s'en prendre à Emmanuel Macron avant de changer d'avis, a eu le temps de donner une vingtaine de coups de couteau à l'homme d'Église, avant que la sœur Marie-Claude n'intervienne. Dans les colonnes de Nice-Matin, elle raconte.

« Il y a eu une intervention de nos anges-gardiens », veut croire la religieuse, âgée de 72 ans. « On s'était réunis pour préparer la messe de 10 h 30 », se souvient sœur Marie-Claude, qui raconte qu'elle n'était pas aux côtés du prêtre au moment de l'agression : « J'étais dans un petit local attenant à l'église quand j'ai entendu du bruit. » Elle découvre alors « le père Krzysztof affalé contre la porte de l'église ». Situé juste au-dessus de lui, Kévin R, « manifestement déséquilibré », selon la religieuse, est toujours en train de lui asséner des coups de couteau.

À LIRE AUSSI - Nice : un prêtre blessé au couteau, le suspect voulait tuer Macron

Le père Krzysztof mettra du temps à s'en remettre

« Qu'est-ce que vous faites ? » crie alors la religieuse, avant de tenter de faire reculer l'agresseur, âgé de 31 ans. « J'ai tenté de le faire reculer, de lui arracher son arme », raconte-t-elle encore à Nice-Matin. Sans succès : lourdement blessée à la main, sœur Marie-Claude se dirige finalement vers le fond de l'église et demande aux paroissiens [...] Lire la suite

VIDÉO - Agression d'un prêtre dans une église de Nice par un homme "bipolaire", pas de caractère terroriste

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles