«Je n'ai pas de mot pour décrire ça» : la désolation des Ukrainiens de retour chez eux

·1 min de lecture

Malgré les bombardements, et réticences des autorités, des milliers d'Ukrainiens trouvent le moyen de rentrer chez eux pour retrouver leur maison, ou ce qu'il en reste, dans un contexte toujours aussi dangereux après 50 jours d'invasion russe en Ukraine . "Vous rentrez à vos risques et périls", dit un soldat dans le village de Moschun, quasiment rayé de la carte au nord-ouest de Kiev, la capitale. L'envoyé spécial d'Europe 1 en Ukraine , William Molinié, a rencontré les premiers Ukrainiens qui ont décidé de rentrer, dans ce lieu où se trouvait la ligne de front.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Le village n'est d'ailleurs pas totalement déminé, et des explosions retentissent toujours. Mais les militaires acceptent de laisser passer les habitants qui doivent signer une décharge. Malgré les risques, ils veulent voir l'étendue des dégâts six semaines après avoir fui les bombes.

"C'était une bourgade pacifique, tout le monde était heureux"

L'un d'entre eux, Ievgueni, découvre sa maison pour la première fois, soufflée par les explosions. "Je n'ai pas de mot pour décrire ça", confie l'habitant au micro de William Molinié. "Regardez ce qu'il s'est passé : c'était une bourgade pacifique, tout le monde était heureux ici." Son père l'accompagne, et laisse couler ses larmes. "Là, c'était la chambre de ma petite fille de 6 ans", dit le père, ému. "Qu'est-ce que je peux lui dire ? Qu'est-ce que je vais pouvoir lui raconter ?"

L'envoyé spécial d'Europe 1 progresse...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles