Oups ! Nagui se fait moucher par une candidate sur France 2

Depuis près de quatorze ans, Tout le monde veut prendre sa place continue de passionner et d’amuser les téléspectateurs. Jeudi 19 mars 2020, le programme méridien de France 2 a enregistré sa meilleure audience depuis novembre 2015. Selon Mediametrie, le jeu télévisé a rassemblé plus de 2,5 millions de fidèles, soit une part de marché de 18,4%. Et quoi de mieux en cette période de confinement, et de télétravail intensif, que de se détendre sur le canapé en écoutant les vannes de Nagui ? Et parfois ce sont les réactions spontanées de l’animateur qui amusent plus que ses blagues ! Lorsqu’il est choqué par une candidate “vicieuse”, quand il tombe des nues face à la révélation inattendue d’une autre, ou bien lorsqu’une femme fait une remarque coquine et accuse un autre candidat d’être un gros dragueur, quand il se sent mal à l’aise suite à la blague d’un candidat sur sa femme Mélanie… Impossible de ne pas rire devant le visage si reconnaissable de Nagui, les yeux écarquillés de stupéfaction.

Nagui ne peut pas en placer une

Mardi 24 mars, l’animateur de 58 ans a accueilli six nouveaux candidats venus tenter leur chance pour détrôner la championne Sandrine. Comme toujours, chaque nouveau participant dévoile une anecdote amusante sur son passé. Et celle de Florence marquera sans doute l’esprit de Nagui pendant un certain temps ! La professeure des écoles raconte avoir passé son année de terminale à Indianapolis, aux États-Unis. Lors de vacances en Arizona, avec la famille qui l’hébergeait, la jeune fille âgée de 17 ans à l’époque se trouvait dans un jacuzzi. Nagui, avec son humour habituel, se moque de la prononciation de la candidate. “Ah vous, vous dites ‘Djacuzzi’ ?” Monsieur et Madame Uzzi ont un fils, il s’appelle Jack”, plaisante le présentateur. Alors qu’il s’apprête à poser une question, Florence reprend le fil de son récit. Et au lieu de laisser la parole à Nagui… elle continue à parler ! “Bon je parlerai plus tard, c’est pas grave”, déclare-t-il en réalisant que son

(...) Cliquez ici pour voir la suite