Nadia Comaneci : ces abus que la célèbre gymnaste roumaine et ses coéquipières subissaient de la part de leur entraîneur

·1 min de lecture

Durant les Jeux Olympiques de Montréal en 1976 Nadia Comaneci n'a pas encore 15 ans, mais elle entre dans la légende. La gymnaste enchaîne les scores parfaits, remporte trois médailles d'or en gymnastique au concours général, aux barres asymétriques et à la poutre, une médaille d'argent au classement par équipes, et la médaille de bronze aux exercices au sol, montant ainsi sur cinq des six podiums possibles. Mais derrière cette apparente perfection, un coût dont Nadia Comaneci et ses coéquipières ont payé le prix comme le révèle un ouvrage récent basé sur des dossiers inédits de la Securitate, la police politique secrète roumaine de l'ère soviétique.

Il y est ainsi révélé que la jeune gymnaste était sous surveillance constante dans son pays natal. Derrière Nadia Comaneci – nom de code « Corina » s'était mis en place un puissant dispositif formé d’agents secrets, de médecins, de responsables de la Fédération, mais aussi du pianiste de l’équipe ou du chorégraphe, a ainsi expliqué dans un entretien à l’AFP l’historien Stejărel Olaru, dont le livre Nadia si Securitate (Nadia et la Securitate) vient de sortir à Bucarest. L'auteur qui a pu compulser des rapports déclassifiés a ainsi découvert des centaines de documents qui témoignent de la relation abusive entretenue par la « fée de Montréal » et ses coéquipières avec leur entraîneur et mentor Béla Károlyi.

L'écrivain décrit des actes d'une violence extrême. « Les filles sont frappées tellement fort qu’elles subissent des hémorragies (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Océane El Himer s'affiche en maillot de bain sur Instagram, les internautes s'enflamment
Astrid Veillon (Tandem) ne vit plus avec le père de son fils : pourquoi elle a pris cette décision radicale
Les Anges : les confidences glaçantes de Kim Glow abandonnée par la production après des menaces de mort
Pierre-Jean Chalençon en colère après la diffusion du dernier numéro de Secrets d'Histoire, il s'en prend à France 2
Audrey Fleurot : son petit stratagème pour pallier son absence auprès de son fils