Nacera Bouaza, l'entrepreneure qui va réinventer l'accès au logement (pour tous)

Sofiane Zaizoune

La fille à suivre. - À 32 ans, la fondatrice de Vivre et Habiter, une entreprise accompagnée par Bpifrance, veut réinventer l’accès au logement social. La recette ? Un accompagnement sur mesure pour aider les familles et, à terme, soutenir la mixité sociale et le dynamisme des banlieues parisiennes.

Nacera Bouaza parle vite. Son débit est à l'image de son rythme de vie : à flux tendu. Cette entrepreneure de 32 ans a fondé Vivre et Habiter en février 2019 avec sa sœur. Basée à Sarcelles, dans le Val-d'Oise, cette entreprise à vocation sociale fait le lien entre demandeurs de logement et bailleurs sociaux. Le but ? Aider les familles à constituer leur dossier et à trouver rapidement un appartement adapté. En un an, Vivre et Habiter a attiré 450 demandeurs et permis une centaine d'emménagements. "Notre cible, ce sont des entrepreneurs, des professionnels libéraux, de jeunes médecins ou avocats", explique Nacera Bouaza. Des profils très éloignés de ceux, très précaires, auxquels le logement social semble destiné. "Mais quand vous êtes endetté par un crédit étudiant, que vous venez d'Outre-Mer ou de l'étranger, par exemple, vous pouvez avoir du mal à vous loger dans le parc privé", souligne Nacera Bouaza.

À lire aussi" Entreprendre en banlieue : quand les femmes redonnent un avenir aux jeunes des quartiers

Dix ans d'attente pour un logement

Bien souvent, ces "adhérents", comme Nacera Bouaza les appelle - ils paient une cotisation alignée sur leurs revenus - connaissent mal les rouages du logement social. L'équipe de Vivre et Habiter s'occupe donc de tout à leur place, plonge dans leur vie, leur apprend à quelles prestations sociales ils ont droit, leur propose les services d'une avocate spécialisée en droit de la famille ou d'une assistante sociale pour gérer leur budget… "Hormis leurs relevés de compte bancaire, on décortique absolument (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Lætitia Toupet, directrice générale de La Roche Posay : "On a le droit de chuter, mais il faut viser la médaille !"
Cinq conseils pour des visioconférences plus pro et confortables
Travail, enfants et stress : comment éviter de passer ses nerfs sur son conjoint ? Facebook Twitter Pinterest
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame