Il n'accepte pas la rupture et envoie des clichés traumatisants à celle qui l'a quitté

Ce samedi 5 novembre, une femme de 37 ans s'est rendue au commissariat de Liévin, dans le Pas-de-Calais, pour dénoncer des violences conjugales infligées par son ex-compagnon, rapporte actu.fr. La victime a également indiqué avoir reçu des photos de son chien mort de la part de l'homme, qui aurait expliqué, via des SMS, qu'il l'avait tué à coups de pied.

Le lendemain, la jeune femme a de nouveau contacté la police car elle a été menacée de mort pas son ex. Selon une source policière, la trentenaire s'est mise en sécurité chez une amie. L'homme, âgé de 26 ans, n'aurait pas supporté la séparation et ne souhaité pas quitter le domicile.

Des bouts de verre retrouvés dans le pelage du chien

Un témoin a ensuite averti les forces de l'ordre que l'ancien concubin avait pris la fuite à bord d'une Audi A5. Il a toutefois été interpellé par les effectifs de la BAC lundi 7 novembre, chez le propriétaire du véhicule, à Angres. Il a ensuite été placé en garde à vue où il a reconnu les faits de violences conjugales. Il a cependant nié avoir tué le chien.

Examiné par un vétérinaire, l'animal présentait des bouts de verre dans son pelage, mais aucune trace de violences n'a été relevée. Le jeune homme a été présenté deux jours après devant le tribunal judiciaire de Béthune.

Retrouvez cet article sur Closermag.fr

Un homme condamné pour le meurtre de son ex-compagne, morte 20 ans après avoir été immolée
Un violeur en série présumé organise ses funérailles pour échapper aux poursuites, une maladie le met en déroute
TÉMOIGNAGE Je me suis marié trop vite et maintenant je trompe ma femme
TEMOIGNAGE. "Femme de ménage, j'ai été accusée à tort du meurtre de mes employeurs"
L'urne contenant les cendres de sa fille volée une mère dévastée lance un SOS