Nabilla sans filtre (Amazon Prime) "J’ai voulu tout arrêter et retourner à l'anonymat..."

·1 min de lecture

Vous qui dévoilez déjà beaucoup de choses sur les réseaux sociaux, quel était l’enjeu de ce documentaire ?

Nabilla : Je partage principalement des contenus positifs avec mon public mais cela ne veut pas dire que je ne vis pas des moments difficiles. C’était important pour moi de montrer que notre vie avec Thomas (Vergara, son mari ndlr), n’est pas si parfaite. On a eu comme tous les couples nos faiblesses et nos moments compliqués. On avait envie de s’exprimer sur cet aspect de notre quotidien. Beaucoup de gens pensent que je publie toute ma vie sur Snapchat alors que cela ne représente en réalité que 10% de mon temps. Sérieusement, personne ne peut être toute la journée sur son téléphone (rires) !

Dans le documentaire, vous déclarez être « à la tête d’un empire ». C’est quoi l’empire Nabilla ?

(Rires) Je le disais plus dans le sens « mon petit empire à moi ». J’ai l’impression d’avoir réussi à créer quelque chose avec mon image, ma famille… Mon nom est également devenu une marque depuis le lancement de Nabilla Beauty. C’est hyper valorisant d’être mon propre patron, ou de gérer des gens qui ont le double de mon âge. Aujourd’hui j’ai la chance de vivre comme je l’entend et l’argent que je gagne - au-delà de me mettre à l’abris financièrement - me permet surtout d’être libre.

Avez-vous hésité à aborder certains thèmes très personnels dont vos problèmes judiciaires ?

Cela aurait été trop facile de proposer un truc hy... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles