Nabil Ayouch filme la jeunesse marocaine qui rappe "Haut et Fort" ses opinions et ses aspirations

·1 min de lecture

Inspiré par sa propre enfance, le réalisateur Nabil Ayouch raconte l’histoire du centre culturel "Les Etoiles de Sidi Moumen" dans la banlieue de Casablanca, où des jeunes s’emparent du rap pour prendre en main leur avenir. En les observant eux et leur professeur, l'ancien rappeur Anas Basbousi, le cinéaste a trouvé matière à réaliser une comédie musicale pleine d'énergie, de beauté et d'espoir, également engagée socialement et politiquement.

Un film qui après Cannes, pourrait bientôt faire rapper Hollywood. Il va représenter le Maroc dans la présélection des Oscars 2022, dans la section « Meilleur film international ».

Au Cameroun, les producteurs de cacao frappés par la sécheresse. Certains ont perdu jusqu'à la moitié de leurs récoltes. Ils parlent d'une "saison catastrophique". Le secteur emploie 600 000 personne dans ce pays, 3ème producteur africain de fèves, après la Côte d'Ivoire et le Ghana. Des milliers d'agriculteurs, en particulier ceux qui possèdent des petites plantations, sont affectés par le manque de précipitations.

Connaissez-vous le Kilimandjaro, le plus haut Sommet d'Afrique ? Son petit frère, le Mont Kenya, est moins connu du grand public. Pourtant, cette beauté rocheuse, qui a donné son nom au pays, est presque aussi difficile à gravir ! Ce massif gigantesque culmine à 5 199 mètres d'altitude et il n'est évidemment pas recommandé de s'y aventurer sans guide, son ascension n'étant pas sans risque.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles