« On n'a plus peur du vide, on veut prendre la parole quand on a des trucs à dire », assure Oli de Bigflo & Oli

B. Savoi/ Polydor

20 MINUTES AVEC - Ils ont déjà vendu des centaines de milliers de disques et reviennent ce vendredi avec un quatrième album, lancé sur la scène de l’Accor Arena, à Paris ce vendredi soir. Bigflo et Oli s’emparent à nouveau de sujets de société, entre rap et variété française

Après trois albums, tous vendus à des centaines de milliers d’exemplaires, les rappeurs toulousains Bigflo & Oli sortent ce vendredi un nouvel opus intitulé Les autres, c’est nous. Après une pause d’un an et demi, les deux frérots reviennent avec 21 titres, oscillant entre rap et morceaux plus ouverts sur la variété française, agrémentés par des « feats » dont un de Francis Cabrel.

Ce soir, ils sont à l’Accor Aréna de Paris pour les dévoiler à leur public. Olivio, aka Oli, est revenu pour 20 Minutes sur ce nouveau projet, et ceux qui vont suivre.

Vous revenez avec un nouvel album après un an et demi de pause. Est-ce que ça ne vous a pas manqué l’euphorie de la scène ?

C’était un peu particulier comme période pour nous, mais on avait tellement fait, on avait besoin de ce temps-là, de rester dans un endroit plus de dix jours. On avait envie de se retrouver en tant qu’auteurs, de passer du temps à juste écrire, à réfléchir sur les histoires que l’on voulait raconter. On est parti en pause quand tout s’est arrêté avec le Covid, donc du coup on ne s’est pas senti en marge. Et puis après sur la fin, au bout d’un peu plus d’un an, le temps s(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Lyon : Sasso et L’Allemand, les deux rappeurs qui font « danser toute la France »
Diam’s dévoile la bande-annonce de son documentaire « Salam »
Rap : Jul évoque son concert au Vélodrome et dévoile « Extraterrestre », son nouvel album
Brevet des collèges : A Blanquefort, ce prof de collège enseigne les maths grâce au rap

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles