"On n'a jamais vu ça": à Brest, un jeune migrant congolais voit ses 25 vœux acceptés sur Parcoursup

A high school student looks at the results of her "wishes" on the website of "Parcoursup," a website for students wishing to apply to a French university, in Lille, northern France, on May 22, 2018. (Photo by DENIS CHARLET / AFP) (Photo by DENIS CHARLET/AFP via Getty Images) (DENIS CHARLET via Getty Images)

Le jeune homme, arrivé en France en 2019, devrait se tourner vers la prestigieuse école d’ingénieurs Insa de Lyon.

Un motif d'espoir et une grande fierté pour tous ses proches. Alors que de nombreux lycéens restent tributaires des premiers résultats de Parcoursup qui ont été partagés la semaine passée, Jonathan Kikanga, un jeune Congolais de 18 ans, n'a pas à se soucier des listes d'attente parfois vertigineuses sur lesquelles de nombreux étudiants sont inscrits. Comme l'explique Ouest-France, scolarisé au lycée Dupuy-de-Lôme de Brest, ce dernier a vu ses 25 voeux acceptés, dont celui lui donnant accès à la prestigieuse école d’ingénieurs Insa de Lyon.

Pas de scolarité entre la 6e et la 3e

Une performance d'autant plus remarquable que le jeune homme n'est arrivé en France qu'en 2019 en provenance de Kinshasa, après avoir voyagé par avion. Selon le quotidien régional, celui dont la mère est morte et dont le père habite en Angola, ne parle qu'un français rudimentaire à son arrivée. Sans-papiers, il quitte la capitale pour Brest où il se retrouve également sans-domicile.

Au fil des rencontres, Jonathan prend contact avec l’Adjim, une association dévouée à l'aide aux migrants qui est composée de professeurs. Là, celui qui n'avait pas été scolarisé entre la 6e et la 3e apprend le français plus en profondeur et se retrouve finalement admis en section Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D) du lycée brestois.

Élève modèle, sa moyenne tutoie rapidement les sommets et le jeune homme obtient les notes de 15 et 17 aux oraux et écrits du bac français. "Le français, c’était très compliqué!", admet-il toutefois. Un dossier sans fioritures qui lui permet de prétendre aux écoles les plus prestigieuses.

Toujours pas de papiers

Dans son entourage, personne n'est réellement surpris. "Ça ne m’étonne pas. Ce garçon m’impressionne. Il apprend avec une telle rapidité", se réjouit, toujours auprès de Ouest-France, Michèle Le Gall, qui a accueilli le jeune homme à son domcile.

"On est très fiers de lui. 25 demandes acceptées, on n’a jamais vu ça!, s'exclame de son côté Hervé Leborgne, son professeur de maths.

Reste un dernier écueil pour Jonathan, celui d'obtenir des papiers français, lui qui par deux fois a dû justifier de sa situation de mineur isolé devant la justice. "Quand j’ai une baisse de moral, je me dis que je vais devoir quitter la France. Ça me pousse à bosser deux fois plus. Je n’ai pas le choix!", conclut-il, toujours dans les colonnes de Ouest-France.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Parcoursup: que faire si tous ses choix ont été refusés? BFMTV répond à vos questions

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles