Publicité

"On n'a pas le droit" : ce cadeau que la mère de Jonathann Daval a réussi à faire entrer en prison

Elle livre sa vérité sur son fils criminel. Dans Moi, maman de Jonathann (éditions Michalon), Martine Henry prend la parole pour donner sa version du crime commis par son fils Jonathann Daval, condamné en 2020 pour avoir tué son épouse Alexia Daval. La mort de la jeune banquière, qualifiée à l'époque de "joggeuse", avait suscité un écho retentissant en France. L'informaticien de 38 ans purge sa peine à la maison centrale d'Ensisheim, dans le Bas-Rhin, où il reçoit les visites régulières de sa mère, "un week-end sur deux, deux heures à chaque fois". "La seule chose que j'ai fait entrer - on n'a pas le droit, mais je le dis quand même, par honnêteté - c'est une pastille Vichy. Jonathann adore ça et, bien sûr, il n'y en a pas en prison ! J'espère que ça ne lui causera pas de problèmes que je le dise, mais c'était ponctuel. Il était vraiment content. Dans ces moments-là, il a sa bouille d'enfant", a reconnu l'assistante maternelle de 66 ans dans son livre, d'après des extraits retranscrits par Closer, mardi 22 novembre 2022.

Le 21 novembre 2020, la cour d'assise de Haute-Saône a condamné Jonathann Daval à 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa compagne. Il a également été condamné à verser près de 160.000 euros de dommages et intérêts à la famille de la victime. Alexia Daval, 29 ans, est morte dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017, son corps retrouvé calciné dans le bois d'Esmoulins, près de Gray-la-Ville (Haute-Saône). Son mari l'a étranglée lors d'une dispute conjugale. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite