"On n'a besoin de personne" : coupé du monde depuis la tempête Alex, le hameau de Casterino se confine pour l'hiver

Jérôme Jadot
·1 min de lecture

"On va avoir un petit passage à gué, attention aux chevilles." C’est dans les pas de Franck Panza, accompagnateur en montagne, que nous montons à Casterino, trois heures d’ascension depuis Tende. Pour s’y rendre, la route est toujours impraticable. Depuis quelques jours, même les 4×4 ne passent plus car "les pistes sont actuellement recouvertes soit de glace ou de neige", explique l’accompagnateur.

Deux mois après le passage de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes, les habitants du hameau de Casterino, sur la commune de Tende, se retrouvent plus isolés que jamais. Et si la France est en train de se déconfiner, des habitants s'apprêtent à passer l'hiver coupés du monde.

"Il y a une solidarité"

À 1 550 m, dans le hameau habituellement touristique il y a quatre auberges qui ont les volets clos. "C’est un village fantôme", plaisante Franck Panza. Quatre habitants ont préféré partir et sept veulent rester cet hiver, dont André Boulanger : "Il faut quelqu’un surveille un peu." Le propriétaire de l'hôtel Les Mélèzes a centralisé les réserves de nourriture : "Les pâtes ce n’est pas ce qui manque. Les 50 kilos, ils y sont, pour six mois c’est bon. On a de la farine et du café." André ouvre aussi sa chambre froide. "Il me reste quelques légumes mais pas grand-chose. Pour sept personnes, c'est un peu limite", (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi