«On n'a pas été prévenu» : à Paris, l'obligation d'éteindre sa vitrine est encore une option

22 heures, rue du Commerce dans le 15e arrondissement de Paris. Toutes les boutiques ont baissé le rideau depuis plusieurs heures. Pourtant, leurs enseignes brillent de mille feux. Un non-sens pour la mairie de la Ville Lumière qui a décidé de faire la chasse au gaspillage d'énergie. Depuis le 1er novembre, Paris impose une nouvelle règle aux commerces et aux bureaux : extinction des feux dès la fermeture et pour toute la nuit. En cas de non-respect de cette nouvelle mesure, une amende de 750 à 1.500 euros pourra s'appliquer.

"Je ne suis pas au courant"

Mais, dès le début de cette rue du 15e arrondissement, une vitrine boutique de vêtements est encore allumée. Un peu plus loin, c'est un magasin de chaussures qui n'a pas éteint les lumières. Pire, à quelques pas, une enseigne de téléphonie éclaire la rue, avec ses immenses écrans en vitrine. "Je ne suis pas du tout au courant", répondent certains commerçants, à l'image de Christophe, le gérant du restaurant Le Commerce. "Je pensais que ça allait se mettre en place progressivement et qu'on allait être prévenu. Mais ce n'est pas le cas, on a pas été prévenu", explique le restaurateur au micro d'Europe 1.

LIRE AUSSI>> À Paris, la difficulté pour les commerces climatisés de fermer leurs portes

Les riverains favorables à la mesure

Sur le trottoir d'en face, la mesure est pourtant largement bien accueillie par les passants. Certains s'agacent de ce gaspillage. "Si je pouvais, je grimperais pour éteindre les lumières, mais j...


Lire la suite sur Europe1