« Ce n’est pas vrai » : Marlène Schiappa réagit pour la première fois au Lissage Gate

·1 min de lecture

Marlène Schiappa est dans la tourmente depuis plusieurs jours. La ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, est accusée d’avoir cédé au placement de produit sur Instagram après avoir publié une vidéo dans laquelle elle vante les mérites d’un coiffeur : « Merci Adriano et Vincent pour ce lissage qui répare les cheveux et va donc me permettre de gagner de précieuses minutes avant chaque matinale (celle et ceux qui ont les cheveux bouclés et utilisent des plaques tous les jours sans quoi ils reçoivent des commentaires du type“vous êtes sauvage et pas coiffé/e” voient de quoi je parle », pouvait-on lire en légende. Il n’en a pas fallu plus aux internautes pour y voir un placement de produit de la part de la politique, souvent synonyme de gratuité contre une publicité sur les réseaux sociaux.

Le cabinet de Marlène Schiappa s’est empressé de démentir : « Marlène Schiappa dément tout recours à un placement de produit sponsorisé sur Instagram », lisait-on dans un communiqué. Information confirmée par le prestataire en question dans Touche pas à mon poste le lendemain : « De par la position de Marlène Schiappa, on ne pouvait pas se permettre de proposer ce genre de gratuité ».

Le coiffeur a même dévoilé la facture de la prestation accordée à Marlène Schiappa, et c’est là que ça coince. La ministre aurait déboursé 150 euros, somme toutefois bien inférieure au tarif indiqué sur le site Internet du salon. Face au doute persistant, Marlène Schiappa est (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Fabienne Carat quitte Plus belle la vie : ses derniers instants racontés par Stéphane Hénon
La promesse (TF1) : Sofia Essaïdi "actrice hors pair", elle est encensée par les téléspectateurs
Michel Cymes en a « pris plein la gueule » : il revient sur les attaques dont il a été victime
VIDEO Sylvie Tellier prête à faire la paix avec Jean-Pascal Lacoste ? Elle lui envoie un message
VIDEO Olivier Véran s'explique sur ce surprenant détail sur les vaccins pour les plus de 75 ans