« Il n’y a qu’une seule Chine » : les propos de Jean-Luc Mélenchon passent mal chez ses alliés de la Nupes

© Casa presidencial de Honduras / AFP

La dernière note de blog de Jean-Luc Mélenchon , consacrée notamment à la visite de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi à Taïwan , a mis au jour les tensions existant au sein même de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) sur certains sujets internationaux. Dénonçant l’attitude des États-Unis qui « veulent ouvrir un nouveau front » et parlant de « provocation », le leader de La France insoumise estime que « pour les Français depuis 1965 et le général de Gaulle, il n’y a qu’une seule Chine » et que « Taïwan est une composante à part entière de la Chine ». « Les Chinois règleront le problème entre eux. Il n’y a pas d’autre issue raisonnable possible », écrit-il également, ajoutant : « Nous devons refuser de cautionner la guerre à la Chine pour satisfaire les vues des Etats-Unis sur Taïwan. »

Lire aussi - « Une provocation » : Jean-Luc Mélenchon critique la visite de Nancy Pelosi à Taïwan

« Cette déclaration est une provocation de trop »

Depuis, des membres de la Nupes ont fait valoir leur désaccord. Ainsi, reprenant un tweet de l’ambassade de Chine qui remercie Jean-Luc Mélenchon pour son soutien, l’eurodéputé écologiste David Cormand rétorque que « la Chine est une dictature » et que « les Taïwanais sont libres de disposer d’eux-mêmes ». 


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles