« Il n’y a pas de pénurie alimentaire mondiale mais près d’un milliard de personnes luttent contre la faim »

© ACF

Voici la tribune de Jean-François Riffaud, directeur général d’Action contre la Faim (ACF) : « La guerre en Ukraine fait craindre une pénurie alimentaire mais les causes de la faim dans le monde ne doivent rien à ce conflit et encore moins à la pénurie qui pourrait en découler. Ce n’est pas la pénurie d’aliments qui tue aujourd’hui et ce n’est pas l’augmentation de la production de blé qui réglera la faim dans le monde demain. Il faut s’attaquer d’urgence à ses causes structurelles : guerres, crise climatique, pauvreté. Un regard sur les cartes de l’insécurité alimentaire, de la pauvreté et des guerres permet de constater une saisissante superposition des crises.

Lors de ma dernière visite à Kaboul en février sur les étals des marchands, carottes, oranges, pommes de terre, oignons, riz, pain côtoyaient les poulets dans leurs cages et l’agneau suspendu aux crochets. Nos équipes voient les mêmes scènes à Bangui, Sanaa, Ouagadougou ou Mogadiscio. Pourtant, dans tous ces pays la faim sévit et se répand avec une intensité sans précédent dans l’histoire récente.

"

La crise alimentaire mondiale en cours ne doit pas grand-chose à la guerre en Ukraine

"

La crise alimentaire mondiale en cours ne date pas d’aujourd’hui et ne doit pas grand-chose à la guerre en Ukraine. Plus de 927 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire grave (cf. Sofi 2021) ; plus de 276 millions en phase aiguë en 2022, deux fois plus qu’en 2020 (cf. PAM 2022). Au cours des sept dernières année...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles