« Je n’irai pas chercher les voix du RN » : à l’Assemblée, Élisabeth Borne répond à Marine Le Pen

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© REUTERS/Benoit Tessier
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que la séance des questions au gouvernement avait à peine commencé, les échanges ont été vifs entre la Première ministre, Élisabeth Borne , et la présidente des députés du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen . Cette dernière a été la première à ouvrir les débats. S’adressant à Élisabeth Borne, l’ancienne finaliste de l’élection présidentielle n’a pas tardé à saluer la nouvelle mesure sur l’immigration annoncée par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin , samedi dernier. Mais Élisabeth Borne a tenu à rappeler ses différences avec l’extrême droite.

L’expulsion des « étrangers coupable d'un acte grave » salué

Le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, avait indiqué samedi dans un entretien au Monde  vouloir « permettre l'expulsion de tout étranger reconnu coupable d'un acte grave par la justice ». Une annonce évidemment applaudie par le RN qui « défend cette mesure depuis des décennies », selon Marine Le Pen, qui a donc « salué ce pas » de la part du gouvernement Borne. « Nous savons que si des étrangers se comportent parfaitement bien dans notre pays, d’autres abusent de notre hospitalité, de notre attention à leur égard et même, compte tenu des prestations qui leur sont mécaniquement versées, de notre générosité », a-t-elle ajouté. Et d’assurer dans son discours à l’attention d’Élisabeth Borne : « La perspective d’une expulsion prononcée et exécutée peut être une manière pédagogique d’expliquer que les Français ont droit au respect, et to...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles