Publicité

« Vous n’avez pas fini d’entendre parler de moi » : l’imam expulsé Mahjoub Mahjoubi s’insurge de la décision du Conseil d’État

« On n'a pas fini, il y a d'autres juridictions, on ne baissera pas les bras, on va aller jusqu'au bout. » L’imam Mahjoub Mahjoubi a dénoncé la décision du Conseil d’Etat de confirmer son expulsion. L’instance a rejeté, vendredi 29 mars, la requête en référé déposée par l'imam du Gard. Son expulsion vers la Tunisie est ainsi devenue définitive. De quoi faire réagir le prédicateur, dont des propos tirés d’un prêche diffusé le 9 février dernier avaient été jugés contraires aux valeurs de la République. Le JDD avait informé dès décembre sur la surveillance dont faisait l’objet le religieux rigoriste, avec la complaisance de la municipalité de Bagnols-sur-Cèze, accusée de clientélisme. Au micro de BFMTV vendredi 29 mars, Mahjoub Mahjoubi a prévenu : « Vous n'avez pas fini d'entendre parler de Mahjoub Mahjoubi, cela va continuer. »

À lire aussi Dans le Gard, copinage électoral sur fond d’islamisme ?

Expulsé pour des propos contraires à la France

Il s’est d’ailleurs dit prêt à aller « jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme » pour tenter de faire annuler l’arrêté d’expulsion à son encontre. Son avocat Me Paul Mathonnet a confirmé à BFMTV que « des recours » seraient déposés « prochainement pour faire statuer le fond ».

Après le feu vert du Conseil d’État, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est réjoui de cette « victoire importante contre l'islam radical ». Le chef de Beauvau avait jugé que plusieurs des prêches de l’imam véhiculaient une « conceptio...


Lire la suite sur LeJDD