« Ce n’est pas convenable! » : ce sermon de Jacques Chirac que sa fille Claude n’a pas oublié

Pour Claude, la fille cadette de Jacques Chirac, grandir dans le clan n’a pas dû être facile tous les jours. Loin de là. Entre les infidélités chroniques de son père avec Jacqueline Chabridon, les nombreuses tensions face à une Bernadette jalouse des relations privilégiées qu’entretenaient le père et la fille et les drames qui ont émaillé sa vie personnelle, l’existence de Claude Chirac tient davantage d’une montagne russe sans ceinture de sécurité que de la ligne droite. Le principal motif de ces blessures familiales : l’éducation stricte – sévère, même – du chef du RPR alors en pleine ascension politique.

Parmi les épisodes marquants d'une jeunesse chiraquienne, il y a eu cette unique gifle « monumentale » reçue par son père quand il l’a découverte dans le même lit que Vincent Lindon. Dans un long portrait publié ce vendredi 3 janvier, Le Monde exhume une autre anecdote, tout aussi révélatrice des facettes rigoristes de l’ancien président défunt depuis septembre 2019 : « Claude se souvient encore de sa colère quand il l’avait surprise avec sa sœur quittant une chambre d’hôtel des flacons de gel douche plein les poches. » Si le larcin semble futile, Jacques Chirac, au comble de la désapprobation, avait lancé un tonitruant : « Ce n’est pas convenable ! » Une formule qu’il réservait pour ses pics de colère.

Malgré l’éducation stricte qu’ont voulu imposer ses deux parents, Claude Chirac a pu façonner sa jeunesse rebelle en compagnie d’artistes et de marginaux. Plus tard, s'assagissant,

Retrouvez cet article sur GALA

Emmanuel Macron toujours zen ? “Je ne l’ai jamais vu piquer une crise”
Incendies en Australie : Meghan Markle et Harry mettent la famille royale dans l’embarras
VIDEO - Affaire conclue : ce moment de tension entre Julien Cohen et un vendeur
Jenifer confirme une pause dans sa carrière : "Je vais prendre le temps"
Pièces jaunes : Brigitte Macron n’a rien laissé au hasard