"Il n’y avait pas de clientèle" : la crise du Covid-19 impacte le secteur du champagne

·1 min de lecture

C'est une autre conséquence moins connue de la pandémie de coronavirus : les bulles aussi se portent mal. Le secteur du champagne a ainsi vu ses ventes baisser. Celles du groupe Laurent-Perrier ont par exemple chuté de 28,4% entre avril et septembre. Et au cœur de la Champagne historique, les producteurs sont nombreux à avoir connu une mauvaise année, comme à Damery, dans la maison de champagne Lenoble. 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez en direct l'évolution de la situation lundi 30 novembre

Dans la cave, c’est un véritable mur de bouteilles de champagne. Plus d’un million de bouteilles y sont soigneusement empilées, et beaucoup attendent preneurs. D’habitude, Antoine Malassagne en écoule environ 300.000 par an. Mais cette année, coronavirus  oblige, il y en a trop. "Le reconfinement, à partir du mois de novembre, a mis un coup de frein très important à notre commercialisation, les cavistes n’avaient de flux, il n’y avait pas de clientèle", explique-t-il au micro d'Europe 1. "On finira autour de -20%."

L'espoir d'un rebond en décembre

-20% de chiffre d’affaires annuel, donc, principalement à cause d’un secteur à l’arrêt cet hiver : l’événementiel. Plus de cocktail, de salon, ou de fête d’entreprise, qui d’habitude s’arrachent les bouteilles de champagne. Alors aujourd’hui, il n’y a pratiquement pas de caisses à remplir sur le site. 

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Coronavirus : quel calendrier pour la vaccination en France ?

> Ces trois facettes du coronavirus dont vous ...


Lire la suite sur Europe1