Vous n’aurez peut-être bientôt plus besoin d'ordonnance pour consulter ces soignants

Getty Images

Bientôt plus besoin d'une prescription médicale pour se rendre chez le kiné ? Une proposition de loi “portant amélioration de l’accès aux soins par la confiance aux professionnels de santé” a été adoptée, jeudi 19 janvier, en première lecture à l’Assemblée nationale, rapporte Capital.

Le texte, porté par la députée du Loiret (Renaissance) et rhumatologue, Stéphanie Rist, prévoit l'accès direct à trois professionnels de santé : les masseurs-kinésithérapeutes, les infirmiers en pratique avancée (IPA) et les orthophonistes.

Plusieurs conditions sont tout de même requises. D'abord, ces soignants devront officier dans des structures médicales : communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), maisons de santé pluri-professionnelles, centres de santé, établissements de santé et médico-sociaux et équipes de soins primaires). Les professionnels exerçant en libéral ne seront donc pas concernés par la proposition de loi.

Pour les masseurs-kinésithérapeutes, l'accès direct sera applicable seulement pour cinq rendez-vous. Aussi, le soignant aura l'obligation d'informer le médecin traitant des soins appliqués au patient, apprend-t-on de nos confères de TF1.

Pour Julien Trabucco, kinésithérapeute à Baillargues (Hérault) interrogé par TF1, cette mesure est une aide pour les habitants des déserts médicaux. "Ça permettrait de désengorger un peu le système médical et un meilleur accès aux soins des patients puisqu'on est capables de recevoir des gens qui ont des lumbagos. Ça fait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cancer de la peau : une étude alerte sur les effets nocifs des lampes UV pour les ongles
Vous reportez toujours tout au lendemain ? Attention, la procrastination est mauvaise pour la santé
Covid : l'infection peut provoquer des hémorragies cérébrales fœtales
Peut-on changer de personnalité ?
Est-ce que la dinde est bonne pour la santé ?