"On n'a même pas pu faire deux pas avant de se faire gazer" : une manifestation d'opposants au gouvernement dégénère à Montpellier

Thomas Biet, franceinfo
Des heurts entre manifestants et CRS ont éclaté samedi à Montpellier, lors d'une mobilisation contre la politique du gouvernement, indique France Bleu Hérault. 51 personnes ont été interpellées.

Une manifestation de "convergence des luttes", en majorité menée par des étudiants, mais aussi par des retraités, des cheminots et des syndicalistes opposés à la politique du gouvernement, a viré samedi 14 avril à l'affrontement avec les policiers et CRS, a rapporté France Bleu Hérault. 51 personnes ont été interpellées, a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Les heurts ont été violents, selon le journaliste présent pour couvrir le cortège. Dès le début de la manifestation, une dizaine de CRS a bloqué la descente des quelque 2 000 personnes. Des militants d'ultra-gauche ont alors lancé des boules de peinture et des fumigènes en direction des CRS. Lesquels ont immédiatement répliqué avec des gaz lacrymogènes. "On ne sait pas ce qui se passe. On vient d’arriver, on vient de démarrer et on nous envoie les gaz", accuse une manifestante.


Des jets de fumigènes et des commerces vandalisés

Les affrontements ont duré plusieurs heures dans le centre-ville de Montpellier. Plusieurs commerces ont été sérieusement dégradés : vitrines cassées, peintures taguées sur les façades. "C’est horrible, ils ont bousillé la manif. Ce n'était pas pour ça à la base, il y en a pour une fortune, une fortune", se lamente une commerçante.

Beaucoup de manifestants (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi