"Je n’aide pas mes enfants financièrement" : Frank Leboeuf évoque ses rapport avec l'argent

·1 min de lecture

Il y a un mois, Frank Lebœuf publiait Y croire pour soi, un livre qui retrace son histoire. Son but ? Prouver à ses lecteurs que tout est possible avec de la volonté et de la confiance en soi. L'ancien footballeur revient sur son parcours et évoque également sa vie actuelle. Papa de deux enfants, il se confie à Closer, en kiosque ce vendredi, sur son rapport avec l'argent et avoue que ses enfants doivent, tout comme lui, se débrouiller seuls.

Entre 1991 et 2003, Frank Lebœuf évoluait comme défenseur à Strasbourg, Chelsea et Marseille. Pendant toutes ces années, le footballeur avoue avoir été très bien payé : "Je gagnais 130 000 euros par mois". Et grâce à cette jolie somme remportée chaque mois pendant plusieurs années, il a pu s'offrir une belle vie : "J'ai construit une super maison avec piscine intérieure à Aix-en-Provence. Certains disaient que j'avais pris la grosse tête mais, pour moi, c'était juste de l'investissement. En France, c'est honteux de gagner de l'argent. Je n'ai aucun problème à parler d'agent. Quand je suis parti jouer au Qatar, ce n'était pas pour ses dunes de sable...", avoue-t-il sans langue de bois. Retraité depuis 2005, Frank Lebœuf continue d'assurer professionnellement parlant, si bien qu'il n'a pas besoin de toucher à son capital : "J'ai la chance de vivre de mon travail de comédien, de metteur en scène et de consultant pour une chaîne américaine et sur le Web pour ESPN", explique-t-il. Il conclut : "Je vous rassure, je vis très bien."

Quelques années (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

“C’est faux de dire que j’ai taclé le président !” : Teddy Riner s’explique sur ses propos concernant Emmanuel Macron
Neymar critiqué sur son poids, le footballeur répond avec humour à ses détracteurs
Marion Bartoli, changement d’horaire… Les Grandes Gueules du sport reviennent avec des nouveautés sur RMC
Ligue des Champions. Le tirage au sort livre son verdict. Lille épargné, PSG pas gâté.
Benoît Paire n’a plus de sponsors : le tennisman achète lui-même ses tenues

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles