Nîmes : La compagne et deux fils d’un homme drogué, tué à coups de couteau puis brûlé, devant les assises du Gard

Jérôme Diesnis
·1 min de lecture

ASSISES - Meurtre ou assassinat ? Le procès de la mort de Badre Fakir, dont le corps avait été retrouvé carbonisé sous un pont en 2015, doit durer toute la semaine

Son corps avait été retrouvé calciné sous un pont en 2015. L’autopsie avait révélé que la victime avait été préalablement droguée et lardée de coups de couteau. Le procès de l’assassinat de Badre Fakir, 49 ans, débute ce mardi à Nîmes. Sur le banc des accusés, sa compagne, Catarina Castro, qui a reconnu le meurtre devant le juge mais nie la préméditation. Si l’assassinat est retenu par le jury populaire, elle encourt la peine de prison à perpétuité.

« Cet acte n’a pas été prémédité, va plaider son avocate, Aoudia Khadija. L’acte a été conditionné, par les violences conjugales. C’est l’instinct de survie qui a conduit à ce passage à l’acte, et rien d’autre, souligne la pénaliste. Même si Catarina n’a jamais poussé les portes d’un commissariat pour déposer plainte, un faisceau d’éléments conduit à la conclusion qu’elle était sous emprise et qu’elle vivait des violences depuis près de trente ans. » Cette version est contestée par les parties civiles.

Les fils ont reconnu durant l’instruction avoir transporté le corps de leur père

Deux des quatre enfants du (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Nîmes : Une deuxième prison ouvrira d'ici 2027 sur l'ancien site d'Oc'Via
Nîmes : L’homme qui s’est suicidé au tribunal cherchait « des magistrats mafieux »
Nîmes: L'ancien policier condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de son ex-compagne