Négociations commerciales : "Il faut craquer la logique de la guerre des prix", juge Serge Papin, mandaté pour faciliter les discussions

franceinfo
·1 min de lecture

Les discussions, sous pression, entre les producteurs, les industriels de l'agroalimentaire et les acheteurs de la grande distribution doivent s'achever le 28 février. Pour faciliter ces négociations commerciales, le gouvernement a mandaté Serge Papin, ancien patron de la chaîne de supermarchés Système U, dans la continuité des états généraux de l’alimentation. Ces négociations "appartiennent à des pratiques qu'il faut revisiter", déclare-t-il sur franceinfo, samedi 13 février, alors que des agriculteurs ont manifesté cette semaine.

Ces négociations commerciales annuelles entre producteurs, industriels de l'agroalimentaire et distributeurs sont en cours, après une année de crise sanitaire marquée par la flambée des cours des matières premières. "Elles ont engendré une brutalité dans le rapport de force, et c'est souvent, malheureusement, la loi du plus fort, estime Serge Papin. Je pense qu'il faut sortir de ce rapport de force et sortir des négociations annuelles." Serge Papin prône "la coopération, le dialogue (...) et le contractualisme : non seulement un document qui engage et un état d'esprit nouveau pour qu'il y ait une meilleure répartition de la valeur".

Aller vers davantage de solidarité

Selon l'ancien patron de Système U, "c'est toujours le maillon le plus faible, l'agriculture, qui subit dans ce rapport de force. (...) Si on veut maintenir notre appareil agricole, (...) il faut sortir de cette loi qui est parfois celle du renard dans le poulailler." Promulguée (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi