Négociations sur un accord post-Brexit: l’inquiétude des pêcheurs européens

·1 min de lecture

Les négociations se poursuivent ce dimanche à Bruxelles pour trouver un accord post-Brexit à une dizaine de jours de la date butoir, avec au cœur des discussions, la pêche, un sujet au poids économique faible mais à forte valeur symbolique. Ce samedi, les pêcheurs européens ont fait part de leur inquiétudes.

Avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

« Nous sommes sur le point d'être sacrifiés, un coup très dur pour le secteur, des coupes sans précédent pour les stocks de merlan, de cabillaud, de maquereau ». Dans un communiqué publié ce 19 décembre, l'Association européenne de la pêche, qui représente quelques 18 000 pêcheurs en Europe, tire la sonnette d'alarme.

Inquiétude

L'Union européenne va trop loin pour essayer d'obtenir un accord avec le Royaume-Uni, s'inquiète l'association. Ce samedi encore, les négociateurs se sont penchés toute la journée sur le partage des quelque 650 millions d'euros pêchés chaque année par l'UE dans les eaux britanniques et sur la durée de la période de transition qui permettrait aux pêcheurs européens de s'adapter aux nouvelles conditions.

Une date butoir difficile à tenir

« On est encore loin d'un accord », dit-on en cœur côtés européen et britannique. « Il reste beaucoup de questions importantes non résolues », sur la pêche mais aussi sur le dossier des aides d'Etat, explique-t-on ici. Bref, la date limite de ce dimanche soir à minuit fixée par le Parlement européen pour avoir le temps de ratifier l'accord avant le 1er janvier semble difficile à tenir.

A lire aussi : Brexit: l’UE décide la reconduite des quotas de pêche, un enjeu majeur des négociations