Néfaste pour certains adolescents, Instagram refuse d'évoluer

·1 min de lecture

Instagram est néfaste pour le bien-être de certains adolescents. Il ne s'agit plus d'une suspicion, mais bien d'une réalité révélée à l'issue une étude interne menée par Facebook, à qui appartient Instagram. Cette étude devait rester confidentielle. Elle a été dévoilée par le Wall Street Journal. Un adolescent sur cinq affirme dans ce document que l'application nuit à son estime de soi. Et les plus concernées semblent être les jeunes femmes. Notamment les adolescentes britanniques : 23% d'entre elles affirment que l'application les fait se sentir "un peu plus mal" dans leur peau, et 2% "vraiment plus mal".

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Comment expliquer ce pouvoir de l'application sur la confiance en soi ? Instagram est particulièrement centrée sur des images de corps retouchées et d'instants de vie idéalisés. Bien plus que sur d'autres réseaux sociaux comme TikTok ou Snapchat, où il est davantage question d'humour, notamment avec des filtres parfois ridicules.

Un affichage bienveillant contredit en interne

Officiellement, Instagram dit travailler sur ce problème et chercher des solutions pour aider à réduire cette obsession des adolescents pour les corps parfaits. Mais en interne, ce serait une autre histoire, toujours d'après le Wall Street Journal.

Les chercheurs de Facebook auraient proposé à la direction une solution : modifier l'algorithme pour moins mettre en avant les comptes de stars...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles