Mzé, wesh, cambou… La banlieue veut ses entrées dans le dico

Libération.fr

D’où viennent les nouvelles expressions utilisées par les jeunes des quartiers et quelle frontière ce langage crée-t-il dans la société ? C’est sur ces questions que travaillent les élèves de l’Ecole de la deuxième chance de Marseille et le journaliste Vincent Desombre, qui souhaite créer un dictionnaire de ces nouveaux mots.

Est-ce que «Tu me deuh» prend un «é» à la fin ? «Trop l’seum», déjà dépassé ? Peut-on définir précisément «wesh» ? Dans l’amphithéâtre cet après-midi, ils sont une quinzaine à plancher sur le sujet. La parole est à Vincent Desombre, qui préside la séance. «Vous me dites si je prononce bien, parce que je ne parle pas jeune, moi…» s’excuse le néo-quinqua devant un paperboard encore blanc. Face à lui, les apprentis-académiciens - tous riches d’un vocabulaire qu’on n’utilise pas sous la Coupole - n’ont pas plus de 20 ans. Tous sont stagiaires à l’Ecole de la deuxième chance, l’E2C pour les intimes de la structure installée dans le XVe arrondissement de Marseille. «Les quartiers Nord», comme on dit ailleurs en France. Les élèves de l’école disent «le quartier», tout court. Leur langage, ses codes et ses usages, c’est justement ce que le journaliste-documentariste Vincent Desombre a eu l’idée d’explorer à travers un dictionnaire d’un nouveau genre. Depuis janvier, il travaille avec un groupe sur l’élaboration d’un lexique qui recense les mots utilisés quotidiennement par les jeunes.

Le langage du quartier pioche dans tout ce qui l’entoure, y compris dans les vieilles marmites. Les vieux Marseillais n’aimaient pas qu’on les «emboucane» (qu’on leur «tape sur les nerfs») ; Khouloud, 17 ans, n’aime pas qu’on la «cambou». Parfois, l’origine est plus floue, comme pour le très populaire «le sang». «Maintenant, on dit plutôt "le S" ou "la veine"», corrige Sandra. «Le sens aussi a évolué. Au départ, "le sang", c’est pour la famille, quelqu’un de très proche. Genre "lui, c’est le sang." Maintenant, c’est pour tout. Par (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

La reprise du site français à l’étude
Les francs-maçons lancent un appel républicain... anti-FN
Philippe Poutou : «Les élections ne changent pas la vie, il faut des luttes sociales»
Devant la prison de Villepinte, le grand ras-le-bol des surveillants
En visite dans des entreprises, Hollande éreinte les programmes de Mélenchon, Le Pen et Hamon

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages