Un mystérieux voleur dérobe des manuscrits littéraires

·1 min de lecture
Les voleurs s'attaquent à des célébrités mais aussi des auteurs débutants. (illustration)
Les voleurs s'attaquent à des célébrités mais aussi des auteurs débutants. (illustration)

C'est un étrange phénomène qui se déroule depuis au moins trois ans, un peu partout sur la planète et plonge le monde de la littérature dans l'incompréhension. Comme le détaille le New York Times, un ou des voleurs, parviennent à mettre la main sur des manuscrits encore non publiés en se faisant passer pour des agents ou encore des maisons d'édition. Margaret Atwood, l'autrice de The Handmaid's Tale, ou encore Ian McEwan, qui a signé Expiation, figurent au rang des victimes.

D'autres ont été identifiées en Suède, à Taïwan, en Israël, aux États-Unis ou encore en Italie. À chaque fois, le modus operandi est peu ou prou le même. Les voleurs utilisent une méthode de « phishing » (« hameçonnage »). Ils contactent leur victime, qu'il s'agisse directement de l'auteur ou bien d'un agent ou du responsable d'une maison d'édition. Ils se font passer pour une personne concernée directement par le sujet, comme un agent qui veut savoir où en est l'écriture d'un manuscrit, ou encore un éditeur intéressé par un nouveau livre. L'adresse mail utilisée comporte alors de subtiles différences, liées à une lettre ou encore au nom de domaine. Une astuce suffisante puisque, comme le souligne le quotidien américain, les responsables de ces actes semblent suffisamment connaître les us et coutumes du monde de l'édition pour que l'illusion fonctionne.

Les livres disparaissent

De l'autre côté de l'Atlantique, le phénomène aurait pris une dimension inédite à l'automne, lors de l'organisat [...] Lire la suite