Le mystérieux objet qui s'est approché de la Terre est un vieux propulseur de fusée

Adrien Coffinet, Journaliste scientifique
·2 min de lecture

Découvert en septembre dernier, le petit corps 2020 SO laissait planer le mystère sur sa véritable nature : petit astéroïde ou débris spatial ? Il faut dire que sa trajectoire n'est pas des plus habituelles. En effet, son orbite était très similaire à celle de la Terre et son mouvement indiquait qu'il allait devenir, pour quelques mois, un satellite temporaire de la Terre.

Une étude plus poussée montra que cet objet était passé près de notre planète à quelques reprises au cours des décennies précédentes, en particulier en 1966, ce qui laissait envisager qu'il l'avait quitté à ce moment-là. Paul Chodas, directeur de Cneos, identifia plus précisément un suspect : le propulseur de l'étage supérieur du lanceur Centaur de la mission Surveyor 2, lancée le 20 septembre 1966 à destination de la Lune. La mission a échoué et l'étage supérieur de la fusée, qui mesure 12 mètres de long sur trois mètres de large, s'est retrouvé en orbite autour du Soleil. Cependant, plus d'observations étaient nécessaires pour confirmer cette identification.

Une trajectoire affectée par le rayonnement solaire

La première chose regardée pour vérifier si 2020 SO était un objet naturel ou artificiel, ce fut sa trajectoire. Marco Michelli, astronome au Centre de coordination des objets proches de la Terre de l'ESA, explique avoir obtenu de l'astrométrie (mesures de sa position) de 2020 SO, laquelle présenta une signature de pression de rayonnement solaire assez forte, montrant que 2020 SO était trop léger pour s'être formé naturellement.

La pression de rayonnement affecte en effet d'autant plus un objet que sa surface est grande en proportion de sa masse. Pour être autant affecté, 2020 SO devait donc très léger et peu dense, comme ce qu'ont tendance à être les objets artificiels fabriqués par l'Homme (un propulseur ou un étage de fusée n'étant pas un bloc plein comme un gros rocher).

L'objet 2020 SO. © ESA.
L'objet 2020 SO. © ESA.

Un spectre bien spécifique

De son côté, une équipe dirigée par Vishnu Reddy, professeur associé...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura