Mystérieuses morts d’oiseaux rares dans une propriété d’Elizabeth II

Mystérieuses morts d’oiseaux rares dans une propriété d’Elizabeth II (lepoint.fr)

Le château de Sandringham se retrouve au cœur d’un scandale après des accusations de maltraitance envers la faune sauvage, rapportées par « The Guardian ».

Que se passe-t-il au château de Sandringham ? Ce refuge du Norfolk, l'une des rares propriétés privées de la reine d'Angleterre, a fait l'objet d'au moins six enquêtes entre 2005 et 2016, dévoile The Guardian. Parue vendredi 15 juillet, l'enquête exclusive rend compte d'infractions quant à la préservation de la faune environnante. Les révélations sont appuyées par une série de documents internes à l'organisation environnementale Natural England. Le témoignage accablant d'un garde forestier est particulièrement mis en avant. Un soir d'automne en 2007, cet employé de la réserve naturelle Dersingham Bog, bordant le domaine, affirme avoir entendu des coups de feu en provenance du château de Sandringham.

Deux femelles busards Saint-Martin, une espèce rare, ont été abattues. Un acte passible de 6 000 euros d'amende. Cette nuit-là, le prince Harry, à l'époque âgé de 23 ans, était de passage à Sandringham pour chasser avec un ami. La même année, la police britannique a enquêté sur les morts successives de plusieurs pigeons ramiers, d'un épervier, d'un milan royal, d'une chouette hulotte et d'un busard des roseaux sur ce terrain.

À LIRE AUSSI : Elizabeth II : Sa Majesté des animaux

Abattages, empoisonnements…

D'après une note de service fournie par Natural England, le domaine a reçu un avertissement officiel en 2009. La réprimande portait sur la mauvaise manipulation et le stockage illégal de produits chimiques hautement toxiques ayant conduit à l'empoisonnement d'un éper [...] Lire la suite

VIDÉO - Les pesticides, un véritable poison pour les abeilles, les oiseaux et les sols

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles