La mystérieuse origine de la peste noire, enfin dévoilée grâce à des analyses ADN

La mystérieuse origine de la peste noire, enfin dévoilée grâce à des analyses ADN
LMusralina_sizeM

Au cœur de l'actuel Kirghizistan, en Asie centrale, des dents et des pierres tombales gravées racontent l'histoire de l'émergence de la bactérie Yersinia pestis, huit ans avant qu'elle ne décime la moitié de l'Europe.

C’est un mystère vieux de plus de six siècles qu’une collaboration scientifique vient de résoudre, dans des travaux publiés dans Nature. L’analyse ADN de dents trouvées dans d’anciennes tombes ne ment pas : la peste noire, la plus grande pandémie de notre histoire, est née près d’un lac d’Asie centrale dans l'actuel Kirghizistan.

De (trop) nombreuses tombes mentionnant une "pestilence" en Asie centrale

Nous avons trouvé la souche bactérienne source de la peste noire et nous connaissons même la date exacte : l'année 1338", précise Maria Spyrou, autrice principale de l’étude et chercheuse à l'université allemande de Tübingen (Tubingue en français), dans un communiqué. A cette époque vivent deux communautés chrétiennes dans le nord de l’actuel Kirghizistan, dans la région du Tian Shan. En 1892 - plus de cinq siècles plus tard -, c’est là, au cœur de la vallée de Tchouï où les hautes herbes vertes et rousses dissimulent le pied des reliefs montagneux, que des archéologues mettent au jour une trentaine de leurs tombes. Sur les pierres tombales, des inscriptions en syriaque – ancien langage oriental – attestent d’un “nombre disproportionné de sépultures datant de 1338 et 1339” mentionnant une “pestilence”, rapportent les chercheurs d’aujourd’hui. Mais à l’époque, ce mot pouvait désigner toutes sortes d’épidémies. Comment s’assurer qu’il s’agissait bien de l’œuvre de la bactérie Yersinia pestis, qui tuera huit ans plus tard la moitié de la population européenne, du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord ?

Fouilles du site de KaraDjigach, dans la vallée de Chu du Kirghizistan, dans les contreforts des montagnes Tian Shan. Cette fouille a été réalisée entre les années 1885 et 1892.
Crédit : A.S. Leybin, août 1886

La bactérie de la peste noire identifiée

Ce sont sur les restes trouvés dans leurs tombes que se penchent les chercheurs. “Notre équipe a découvert de l'ADN correspondant à Y. pestis dans les dents de trois des sept individus provenant de ces communautés”, explique à Sc[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

VIDÉO - Variole du singe : la crainte d'une pandémie ?

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles