"Les mystères de l'amour" : Quand TMC revisite le générique culte de "Hélène et les garçons"

·1 min de lecture

Nostalgie garantie. Le samedi 30 avril, TMC mettra à l'antenne la saison 29 de sa série "Les mystères de l'amour", écrite et produite par Jean-Luc Azoulay (JLA Productions). Mais cette nouvelle saison correspondra également avec les 30 ans de la création de "Hélène et les garçons", dont "Les mystères de l'amour" est la dernière série dérivée en date. Pour l'occasion, les téléspectateurs replongeront dans la décennie 1990 puisque, en lieu et place du générique habituel, c'est la chanson "Pour l'amour d'un garçon" qui retentira à l'antenne, accompagnée d'un générique qui reprendra les codes de l'introduction originelle.

Les garçons répètent dans le garage

Le fameux garage dans lequel répétaient les garçons musiciens fera son retour. Il faut dire que certains de ses illustres pensionnaires font toujours partie de la série, tels Patrick Puydebat (Nicolas), Sébastien Roch (Christian), Philippe Vasseur (José) et même David Proux (Etienne). Du côté des filles, Hélène Rollès (Hélène) peut compter sur la présence de Laly Meignan (Laly) et de Laure Guibert (Bénédicte). Ce générique revisité, qui accueille également le pilier des sitcoms AB Tom Schacht (Jimmy) n'oublie pas les nouveaux venus, à commencer par Elsa Esnoult, qui, comme Hélène Rollès, s'est lancée avec succès dans la chanson. puremedias.com vous propose de découvrir cette introduction.

Pour les retardataires qui ne seront pas présents devant leur télévision samedi prochain,...

Lire la suite


À lire aussi

"Charmed" : Le reboot de la série culte débarque le vendredi 22 octobre sur TMC
"Les mystères de l'amour" : La saison 26 reprend dès le dimanche 22 août sur TMC
"Beverly Hills: BH90210" : La série culte fait son retour aujourd'hui sur TMC

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles