Mystère résolu, exploration de Mars et mutations du Covid-19 : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 5 février : l'"affaire du col de Dyatlov" a été résolue 60 ans après, deux vaisseaux vont aller conquérir Mars à partir du 9 février 2021 et une équipe tente de prédire l'évolution des mutations du Covid-19.

L'actualité des sciences du 5 février, c’est :

En fondamental : .

  • En février 1959, neuf membres d'un groupe d'alpinisme avaient été retrouvés morts dans l'ex-URSS.

  • 75 théories avaient été étudiées, dont certaines "fantasmagoriques incluant des ovnis", mais aucune n'avait été prouvée jusqu'à présent.

  • Une équipe de chercheurs suisses ont enfin résolu le mystère, soixante ans après, en mettant en lumière une avalanche.

En exploration :

  • Les vaisseaux Al-Amal et Tianwen-1 des Emirats arabes unis et de la Chine arriveront sur Mars les 9 et 10 février 2021.

  • Pour l'instant, seuls les États-Unis, l’Union soviétique, l’Europe et l’Inde, dans l'ordre, y ont été.

  • Il est prévu que le vaisseau chinois se pose sur la planète, ce que les Etats-Unis ont déjà accompli mais où l'Europe a échoué.

En santé :

  • Les mutations génétiques acquises par le Covid-19 peuvent affaiblir l'efficacité d'un vaccin.

  • Une équipe de bio-informaticiens du Massachusetts Institute of Technology utilise des techniques d’apprentissage profond pour établir un parallèle entre les propriétés d’une phrase dans le langage et l’évolution virale.

  • Le but est de pouvoir prédire les mutations à risque des virus et de fabriquer des vaccins en fonction.

En cerveau et psy :

  • Une étude montre qu'il ne suffirait d'activer que 10% des neurones du cortex visuel pour accéder à 100% de l'information perçue chez la souris.

  • Cela est dû au fait que l'information visuelle est distribuée parmi des dizaines de zones cérébrales et que l'information est parfois redondante.

  • Cette redondance permet de "lire différemment" les informations en fonction de facteurs pertinents selon les circonstances.

En animaux :

  • Une étude montre que les ouistitis peuvent différencier une conversation coopérative d'une conversation agressive.

  • Ils sont ainsi plus enclins à s'approcher d'un individu qui a aidé des petits dans le besoin que d'un individu qui a été agressif envers eux.

  • Une étude qui a utilisé des méthodes thermographiques et [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi