Le mystère du méthane sur Mars est-il en passe d'être résolu ?

·2 min de lecture

C’est en 2004 que c’est arrivé pour la première fois. Du méthane (CH4) a été repéré sur Mars par la sonde européenne Mars Express. Et si la découverte a tant excité les astronomes, c’est parce que, sur Terre, ce sont notamment les microbes — ceux qui aident les animaux à digérer — qui produisent du méthane : la vie, en d’autres mots. Alors, même si des processus géologiques peuvent aussi en produire, trouver des traces de méthane sur Mars, c’est enthousiasmant. D’autant que ce gaz aurait une durée de vie dans l’atmosphère martienne de quelque 300 ans seulement. Si nos instruments en détectent, cela ne peut donc être que le résultat d’une injection relativement récente.

Voilà qui est posé. Mais, au-delà de l’énigme de l’origine du méthane sur Mars, les astronomes se heurtent depuis quelques années à un autre mystère. Car si, outre Mars Express, le rover Curiosity (Nasa) a, à plusieurs reprises, détecté du méthane au-dessus de la surface du cratère Gale, la mission européenne ExoMars Trace Gas Orbiter (TGO) n’a jamais réussi à confirmer la présence de ce gaz plus haut dans l’atmosphère.

Mars : l’énigme du méthane dans son atmosphère est plus compliquée que prévu

Certes, les quantités de méthane détectées par Curiosity restent infimes. Moins d’une demi-partie par milliard (ppb). L’équivalent d’une pincée de sel dans une piscine olympique. Tout de même avec des pointes de concentration pouvant atteindre les 20 ppb. « Mais lorsque l’équipe européenne a annoncé qu’elle ne voyait pas de méthane, j’ai été définitivement choqué », se souvient Chris Webster, responsable de l’instrument Tunable Laser Spectrometer (TLS) de Curiosity, interrogé par la Nasa. Car TGO a été conçu pour être l’étalon-or de la mesure de gaz dans l’atmosphère de Mars.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Et si...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles