Le mystère demeure après la saisie d'explosifs militaires et d'un drone en Lorraine

·1 min de lecture

Il ne s'agissait que d'un simple contrôle douanier. Début octobre, un jeune homme de 22 ans avait été arrêté en Lorraine en possession de drogue, d'explosifs et d'un drone. Dans la cache aménagée au sein de son véhicule, des douaniers intervenant sur l'autoroute A31 avaient également trouvé des détonateurs équipés d'un dispositif permettant un déclenchement à distance. Le jeune homme avait été mis en examen et incarcéré. Les enquêteurs viennent de rendre leur analyse du matériel saisi. 

Un explosif d'origine yougoslave

D’après les informations d'Europe 1, l’analyse du matériel révèle que les deux charges explosives étaient deux pains de tolite, un puissant explosif militaire d’origine yougoslave, pesant 200 grammes chacun. Les deux détonateurs et les deux dispositifs de mise à feu à distance auraient pu permettre de constituer deux bombes artisanales télécommandées. Quant au drone, il s'agit d'un petit modèle trop léger pour transporter des charges, peut-être destiné à l’observation.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

La police ne sait pas encore à quoi ce matériel était destiné. La piste terroriste est pour le moment écartée. Les enquêteurs s’interrogent face à ce jeune suspect, originaire de Montpellier, inconnu de la police et resté très silencieux pendant son audition. Il a seulement affirmé qu’il devait amener cette voiture dans l’Hérault, sans savoir, dit-il, ce qu’elle contenait.


Retrouvez cet article sur Europe1